Une tournée américaine pour Marie Petiet

Alors que le musée Petiet a fermé ses portes pour trois mois de travaux, l’une de ses toiles s’apprête à partir pour un long voyage outre-Atlantique.

Jeunes filles à l’église de Marie Petiet
(Photos Images Bleu Sud, Philippe Benoist)

Exposition américaine

Le prêt de Jeunes filles à l’église de Marie Petiet a été sollicité par les organisateurs de l’exposition Women artists in Paris, 1850-1900[1]. La commissaire de cette exposition, Laurence Madeline, est conservatrice en chef du patrimoine précédemment en poste au musée d’Orsay et au musée d’Art et d’histoire de Genève. D’octobre 2017 à septembre 2018, l’exposition sera successivement présentée dans trois musées américains : le Denver Art Museum de Denver au Colorado, le Speed Art Museum de Louisville dans le Kentucky et enfin le Clark Art Institute de Williamstown dans le Massachussetts.

 L’exposition s’attachera à montrer la place qu’ont occupée les femmes artistes dans cette période particulièrement riche en bouleversements et nouveautés artistiques. Paris est alors la capitale des arts, une ville cosmopolite qui attire des artistes du monde entier grâce à ses musées, ses académies, ses Salons et autres galeries. Pour les femmes cependant, évoluer dans ce milieu et vivre de son art, se résume à un parcours du combattant. La société de l’époque est très conservatrice et ne reconnaît pas aux femmes la même liberté, artistique et sociale, qu’à leurs confrères masculins.

Marie Petiet, par sa formation parisienne dans l’atelier de Jean-Jacques Henner, puis ses fréquents déplacements entre Limoux et la capitale illustre parfaitement l’un des aspects de la vie artistique de cette seconde moitié du XIX° siècle. Elle figurera sur les cimaises américaines aux côtés d’artistes plus connues comme la peintre réaliste Rosa Bonheur ou l’impressionniste Berthe Morisot.

 

De jeunes limouxines à l’église

La toile Jeunes filles à l’église, peinte par Marie Petiet, figure trois jeunes personnes assises dans un intérieur relativement sombre que l’on devine être une église. A l’arrière-plan, on distingue aux reflets de leur base métallique quatre cierges posés sur un autel.

A en juger par les riches robes et les chapeaux qu’elles portent, les trois femmes assises sont de jeunes bourgeoises. Marie Petiet a rendu les textures des éléments de leurs tenues : les plumes rouges d’un chapeau, des rubans satinés bleu clair ou marron, la dentelle blanche d’un col, le cuir du livre de prière ou encore les reflets métalliques des bijoux. Par contraste, la jeune fille qui se tient derrière elles porte la coiffe et une tenue toute simple. Il se peut qu’elle soit leur servante, gardant à la main un parapluie ou une ombrelle.

(Photos Images Bleu Sud, Philippe Benoist)

Les quatre jeunes personnes se recueillent, chacune dans une attitude qui lui est propre. Celles du premier plan ont le regard dans le vide, l’une le visage tourné vers le chœur, l’autre vers le sol. Leur compagne, légèrement penchée en avant, se cache le visage dans une main. Peut-être  est-elle en prière. La servante quant à elle semble méditative, perdue dans ses pensées.

Si l’on ne connaît pas la date exacte de réalisation de cette toile, on sait en revanche qu’elle a été exposée à Perpignan en 1884, lors du Salon organisé par la Société des Beaux-Arts des Pyrénées-Orientales.
Le musée conserve dans ses collections une reproduction de la photographie qui figurait au catalogue.

Sur une ancienne carte postale du musée (début du XX° siècle), on distingue aussi la toile accrochée dans la salle rouge, en bas à gauche, derrière la tête de la statue du Bûcheron de Jules Dalou.

Avant son départ pour les Etats-Unis, le cadre devra faire l’objet d’une restauration pour le renforcer et refixer les moulures décoratives. Cette opération, qui devrait avoir lieu au cours de l’été, fera l’objet d’un prochain article dans Aude à la culture.

Les Jeunes filles à l’église seront présentées dans les salles du musée Petiet jusqu’au début de cet été, il vous sera donc possible de venir la voir durant le mois de juin et de redécouvrir à cette occasion le musée Petiet rénové[2].



[1] Les femmes artistes à Paris, 1850-1900.

[2] Le musée rouvrira au début du mois de juin, toutes les informations seront à retrouver sur Aude à la culture.

 

Rubrique: