Le printemps au verger

De riants vergers égaillent le paysage en Quercorb

     Dans le Quercorb, les vergers sont cultivés surtout pour une consommation familiale. Poiriers, pruniers, pommiers et cerisiers sont les plus recensés. Les variétés les plus fréquentes ont des noms évocateurs comme pérot, bon chrétien ou bien encore les poires Curés que l’on reconnaît à la ligne noire qui parcourt le fruit.
Cueillis par gaulage ou secouage, les fruits les plus murs sont consommés immédiatement, les autres comme certaines catégories de poires ou de pommes sont disposés dans des cageots pour mûrir. Les fruits sont transformés en compotes, confitures ou en jus. Entre la toussaint et Noël, les familles préparent de savoureuses croustades, ces sortes de tourtes fourrées de poires, de pommes et de figues.
Une partie de la récolte est réservée pour l’eau-de-vie. Cet alcool ne sert pas seulement de boisson, il est aussi utilisé comme shampoing ou comme médicament pour le bétail.

Dans les années 1930, les vergers occupent à Puivert 4 242 hectares, le double de  Rivel et Saint-Benoît, pas loin du quadruple de Villefort, Chalabre et Montjardin.

Le vieux verger du musée du Quercorb date des années 1950  au vu des marques au pied des troncs, il semble avoir été pâturé. En 2006, il fut rénové. Pruniers, poiriers, cognassiers vivaient depuis fort longtemps dans ce verger, ces arbres ont donc naturellement été conservés lors du réaménagement. D’autres variétés ont été replantées comme les Pérots, les Curés et les Bons Chrétiens, toutes ces variétés sont traditionnellement cultivées dans la Haute Vallée de l’Aude. Chaque année les fruits sont cueillis et mangés par les visiteurs et le personnel du musée.

Le verger du musée du Quercorb à Puivert

 

Rubrique: