La peinture de paysage

La peinture de paysage au 19 e siècle est bien représentée au Musée Petiet : le jardin d’Henri Le Sidaner, les côtes bretonnes, les forêts, les champs et chemins des environs de Cailhau par Achille Laugé.

La peinture de paysage

Le paysage est un genre mineur mais très souvent traité. Il existe plusieurs formes de paysages au 19e siècle : historique, idéal, réaliste, etc... et chaque mouvement pictural, du classicisme à l’impressionnisme en passant par le romantisme, l’a abordé à sa manière.

Au musée Petiet, les peintres de paysages ont pour ambition de s’approcher au plus près de ce qui semble vrai, même si les couleurs sont fanées ou  l’horizon monotone. Il ne s’agit pas de créer une vue idéale, de parsemer la campagne de ruines antiques, mais de restituer ce qu’un paysage a de particulier. Cependant ces peintres dans leur souci de lisibilité nous offrent des paysages, fidèles à la réalité, mais où le trait domine la couleur pour cerner les détails, comme Antoine Guillemet dans  L’église de Perette et Louis Japy  avec les Moutons dans la prairie.

Alfred Casile, qui peint des Village de pêcheurs ou des Pêcheurs sur la plage, s’éloigne de l’aspect lisse de la peinture académique dans une recherche de la lumière et de ses effets sur les formes.

 

Eglise de Perette d Antoine Guillemet

Rubrique: