Marie Petiet

Le Musée Petiet conserve 51 oeuvres de Marie Petiet dont sept ont été acquises depuis 1992.

Marie Petiet naît au château de La Bezole, près de Limoux, en 1854. Elevée dans le goût des arts, elle commence à s’exercer dans la copie des grands peintres puis se spécialise rapidement dans le portrait ; sa première œuvre originale connue est son Autoportrait au chevalet (1872). A Paris elle se forme auprès de Jean-Jacques Henner qui influence à jamais son style.

Autoportrait au chevalet, 1872

Ses modèles, le plus souvent des femmes, baignent dans un environnement flou aux tons foncés qui s’efface pour mettre en valeur leur personnalité, leur intimité. Les moyens mis en œuvre sont dans l’ensemble classiques, la touche reste le plus souvent invisible, fondue dans une facture lisse et peu nourrie.

Dans l’espace illusionniste, les formes tournent d’elles-mêmes, émergeant d’un clair-obscur savamment composé, dans un ton local qui harmonise le tout.

Les couleurs de prédilection de la palette du peintre se situent dans les ocres jaunes fonçant jusqu’au bruns très chauds et dans les bleus, riches d’une cascade de dégradés se muant en teintes grises et vertes.

L’ensemble de l’œuvre de Marie Petiet ne laisse pas indifférent car l’authenticité et la fraîcheur de son regard la gardent d’un mode conventionnel ou académique et révèlent une véritable sensibilité d’artiste.

Portrait de Léopold Petiet, 1882

Durant quelques années, elle expose régulièrement aux salons de Paris, mais la peinture reste pour elle un loisir qu’elle pratique à La Bezole choisissant ses modèles parmi son proche entourage.

Le musée a été créé grâce à elle-même, son père et à son époux Etienne Dujardin Beaumetz.

Elle s’éteint en 1893 à La Bezole.

Rubrique: