Coup de jeune au musée Petiet

Le musée Petiet rouvre ses portes en juin après trois mois d’un chantier qui a permis d’améliorer l’accessibilité des lieux et de les rénover.




Des travaux
Le musée Petiet a su garder son ambiance caractéristique du XIX° siècle, grâce à son mobilier d’époque, ses murs aux couleurs vives et évidemment ses œuvres, qui illustrent la succession des courants artistiques sous la Troisième République.

Finitions de la rampe d'accès à la salle rouge Les travaux qui viennent de s’achever ont permis de lui rendre son lustre d’antan. La pièce principale, la salle rouge dans laquelle trônent les œuvres de grand format, a été entièrement restaurée et repeinte. L’entrée du musée a elle aussi bénéficié d’une rénovation qui va permettre d’accueillir le public dans de meilleures conditions.
Outre ces aspects relatifs à l’esthétique, la campagne de travaux s’est attachée à améliorer l’accessibilité du musée aux personnes handicapées. A l’extérieur, l’aspect le plus visible est la réfection de la rampe d’accès. Sa mise aux normes actuelles a conduit à la rallonger pour que sa pente ne dépasse pas la limite de 5 % de dénivelé.
A l’intérieur du musée, le chantier a concerné l’aménagement de toilettes pour les visiteurs et l’installation d’une autre rampe à l’entrée de la salle rouge pour faciliter le passage des visiteurs en fauteuil roulant.


Les dessous du chantier

Un chantier dans un musée est toujours une opération délicate. Les travaux créent beaucoup de passage, le transport de matériel et d’échafaudages ainsi qu’une large ouverture des portes du musée.
Les tableaux doivent être décrochés des murs et protégés tout au long des travaux. Dans le cas du musée Petiet, la taille réduite de la réserve complique encore les choses car il n’est pas possible d’y entreposer toutes les œuvres lorsque l’on vide les salles d’exposition. Les toiles ont donc été descendues des cimaises, puis déposée dans les salles attenantes, au sol sur des mousses protectrices en s’assurant que ni le cadre, ni la toile ne frottaient contre le mur, le carrelage ou une autre œuvre.
En dehors des risques liés aux chocs et aux frottements, le principal danger pour les tableaux était lié à la poussière provoquée par les divers travaux (percement d’une porte, pause de la rampe en bois…). Les tableaux y sont particulièrement sensibles car outre l’aspect de saleté qu’elle donne aux toiles et à leur cadre, la poussière peut entrainer des désordres à la surface des œuvres et accentuer leur dégradation. Il est très délicat de la faire partir et les œuvres sensibles doivent alors être nettoyées par un restaurateur spécialisé. Les toiles dont la couche picturale est fragilisée et de petites écailles ou fissures par exemple sont particulièrement concernées.

Pour éviter ces désagréments, des bâches de protection sont venues recouvrir les œuvres restées dans les salles. Elles ont évidemment été remises aux murs à la fin des travaux.

Réaccrochage du Pardon en Bretagne de Louis Deyrolle

 

Pourquoi re-venir visiter le musée Petiet ?
La réouverture est l’occasion de venir ou revenir visiter le musée cet été et de découvrir les œuvres qui s’y trouvent.
Plusieurs œuvres acquises récemment, seront exposées au public. La collection des œuvres de Marie Petiet a été agrandie d’un portrait de femme. Comme l’atteste la signature « Marie Petiet Beaumetz », la toile a été peinte par l’artiste après son mariage avec Etienne Dujardin-Beaumetz en 1886. Le musée ne conservait jusqu’à présent que quatre œuvres de cette période. On y voit une femme élégante, richement habillée d’une robe de bal en dentelle agrémentée de bijoux et d’un éventail. Elle semble appartenir au cercle des relations mondaines du couple Beaumetz, se distinguant des modèles limouxins plus habituels de Marie Petiet. La pose prise devant un rideau vert sombre tranche aussi avec l’environnement domestique dans lequel Marie Petiet figure le plus souvent ses sujets au travail.

Portrait d'une dame de qualité par Marie Petiet

Un ensemble de croquis de son époux a aussi été acheté par la ville. Sur des feuilles de papier portant l’en-tête de la chambre des députés, des scènes de la guerre de 1870 sont figurées à l’encre (voir ici l'article consacré à ces acquisitions).

 

Musée Petiet
Promenade du Tivoli  
​11300 Limoux 
Tél. 09.63.68.34.54
Email: musee.petiet@orange.fr

Horaires d’ouverture :
 Du 15 juin au 20 septembre  : ouvert du mercredi au dimanche de 10 h à 12 h 30  et de 15 h à 19 h (horaires susceptibles de modification par précaution appeler le musée avant)

Tarif :
* Adultes : 4 €
* Enfants (10-16 ans) 3 € ; Enfants de moins de 10 ans gratuit
* Groupes de plus de 10 pers. 3 € ; groupes scolaires gratuit
* Séniors et pers. à mobilité réduite 3 €
* Carte TPPO, camping Limoux, Communauté de communes Limoux, Amis de musée : 3 €

 

 

Rubrique: