Les collections de la période gallo-romaine et du haut moyen âge

Les collections de la période gallo-romaine et le haut moyen âge sont le fruit d’ objets découverts lors de prospections archéologiques, effectuées dans les Corbières.

 

La période gallo-romaine

Ces collections concernent , pour l’essentiel, du matériel provenant des tombes à incinération et à inhumation.

Les tombes de la voie domitienne, sont de sépultures à incinération, découvertes entre l'embranchement des caves de Treilles et Fitou sur les bords de la route nationale. Ces tombes sont souvent réalisées avec du matériel de récupération comme des tuiles et des amphores. A l’intérieur on trouve diverses offrandes : vases, flacons en verre, lampes à huile de facture romaines ou hellénistiques.

Ce sont une sépulture  coffre en tegulae , une sépulture en bâtière, deux  amphores des 4e et 5e siècles réutilisées pour des inhumations d'enfants, le haut des récipients a été sectionné au niveau de l'épaule pour permettre l'introduction du corps provenant des cavettes et des Aspres.

Le mobilier de la nécropole des Aspres est peu abondant, ce qui correspond à une tendance générale  de la fin de l’époque gallo-romaine. Ce sont des boucles de ceinture en bronze et en fer, épingle à cheveux, bagues,  des ciseaux plats des fragments de fer de lance, talon de javelot, couteau..

 

L’art local est représenté notamment par les statuettes votives à l’image des divinités comme Minerve, Mercure, Vénus, …trouvées dans la Grotte des Fées à Leucate et le cylindre en os représentant une divinité stellaire (Peyriac-de-Mer) 

 

 

Statuettes votives représentant des divinités

 

 

Le commerce est évoqué avec un très beau lot de monnaies et un col d’amphore ayant gardé son bouchon en pouzzolane frappé de tampons de marchand (Port-la-Nouvelle) ;

 

     

 

Le haut moyen âge

 

 Le Haut Moyen Age est évoqué au travers quelques témoignages funéraires du 6ème siècle comme des boucles d’oreilles goth du type petit panier (provenant de la nécropole des Aspres à Sigean) ou encore le moulage d’une épitaphe chrétienne de TRASEMIRUS (nom wisigoth).

 

 

Rubrique: