La brigade Lapasset brûlant ses drapeaux, par E. Dujardin-Beaumetz

Etienne Dujardin-Beaumetz exalte l’héroïsme des soldats.

La période 1870 à 1914 est un moment essentiel de l’histoire de l’armée française et un âge d’or pour la peinture militaire.
Le musée Petiet de Limoux consacre une salle à la peinture militaire où sont évoquées les guerres napoléoniennes (Charles Fouqueray, Lucien Sergent), celles de 1870 (Etienne Dujardin-Beaumetz) et de 14/18 (Paul Dardé).
L'oeuvre présentée ci-dessous, ainsi que l'oeuvre de Paul Dardé (cf. article "Maquette du monument aux morts de Limoux"), révèlent deux approches contraires de la guerre. Celle d’Etienne Dujardin-Beaumetz qui exalte l’héroïsme des soldats, pousse au patriotisme et celle de Paul Dardé qui dénonce tragiquement l’horreur de la guerre.

La brigade Lapasset brûlant ses drapeaux, par Etienne Dujardin-Beaumetz

Huile sur toile, dimensions : 1,56 x 2,06 m.

Date : 1882. Signée en bas à droite : E Beaumetz.

Musée Petiet de Limoux, n° inventaire : 882.005

 

Il existe une esquisse de ce tableau conservée au musée des Beaux-Arts de Rouen.

Dessin à la plume, dimensions : 251 x 351 mm

Inv. 975-4-2123 (Don de H.S Baderou)

 

L’œuvre représente une scène célèbre de la guerre franco-allemande se déroulant lors de la capitulation de Metz, le 26 octobre 1870.

Lapasset, reçoit l’ordre, au  lendemain de la prise de Metz,  comme l’ensemble des officiers généraux de rassembler les drapeaux de sa brigade et de les remettre à l’arsenal où ils seront brûlés. Mais Lapasset est persuadé que le maréchal Bazaine, qui rend son armée sans combat, va sûrement livrer les drapeaux à l’ennemi, ce que son sens de l’honneur ne peut admettre.

Désobéissant à l’ordre, le Général Lapasset préfère les détruire lui-même avec tous ses soldats. Il explique son geste à son supérieur le Général Frossard  :

 « La brigade mixte ne rend ses drapeaux à personne et ne se repose sur personne de la triste mission de les brûler. Elle l’a fait elle-même ce matin et j’ai entre les mains le procès-verbal de cette lugubre opération ».

Le Général Lapasset avait raisonen effet Bazaine ne donna pas l’ordre au gouverneur de Metz, le général de Coffinières de Nordeck, de faire détruire les drapeaux des brigades.

 

Etienne Dujardin-Beaumetz avec cette œuvre exalte le sentiment patriotique : même dans la défaite on peut rester fier de son pays, représenté ici par le drapeau tricolore. Lapasset agit en héros défiant ses supérieurs pour honorer la France.

L’artiste s’est représenté à gauche, parmi les soldats, montrant ainsi qu’il partage la douleur de la France.

Les drapeaux brûlant se trouvent à l’épicentre de la composition où notre regard se pose immédiatement. Les lignes descendantes formées par les deux groupes de soldats convergent vers ce centre, ainsi que les visages et les regards des hommes. Au second plan, juste derrière  le feu, la ville de Metz se devine à l’horizon sous un ciel chargé. Les couleurs sombres, les lueurs crépusculaires accentuent le sentiment pesant qui se dégage de la scène.

 

Le Général Lapasset (1817-1875), est d’ascendance limouxine c’est pourquoi Léopold Petiet voulut lui rendre hommage pour ses faits d’armes. Il demanda au jeune peintre Etienne Dujardin-Beaumetz, peintre militaire, d’immortaliser cet acte héroïque. Celui-ci en effet, peint des œuvres "militaires" depuis 1875, alors que la guerre est terminée et la France vaincue, se donnant pour mission de relater des épisodes poignants, montrant l'héroïsme du citoyen soldat qui accomplit son devoir. C'est pourquoi il s'attache essentiellement à relater des épisodes de batailles et ne s'attarde pas, comme d'autres, à la description de la vie militaire. Lui-même s’est engagé à 18 ans volontairement contre la Prusse et a participé aux combats autour de Paris. En plus de combattre il croque ce qu'il observe sur plus d'une dizaine de carnets.

Achetée par la société des « Amis des Arts de Limoux » et offerte au musée de Limoux elle figure à la première exposition organisée par le musée, en 1881.

 

Expositions

1881 : musée Petiet de Limoux (Aude)

1882 : Salon des artistes français, n° 177

2012 : Etienne Dujardin-Beaumetz, musée Petiet

Bibliographie de l’œuvre

Etienne Dujardin-Beaumetz, catalogue de l’exposition au musée Petiet, 2012

Guide du musée Petiet, 1986

Catalogue du musée Petiet, 1950, n° 200

Catalogue du musée Petiet, 1924, n°177

Louis Enault Guide du salon de Paris, 1882, p 8.

Rubrique: