Whodunit ?

10 choses à savoir sur le Whodunit

 

1- Le Whodunit est une forme de roman policier

2- Le nom vient de la phrase  "who done it" littéralement "qui l'a fait" en anglais

3- Dans un Whodunit, les lecteurs découvrent les indices en même temps que l'enquêteur, les premiers pouvant ainsi deviner qui est le coupable en même temps, voire avant le héros.

4- Les huis-clos (spécialement les maisons de campagne un peu isolées) se prêtent bien aux whodunit : les suspects sont tous connus dès le début

5- C'est entre les années 20 et 40 que les Whodunit ont connu leur gloire

6- Ce genre était, à ses débuts, plutôt anglais avec des auteurs tels que Agatha Christie ou Arthur Conan Doyle bien-sûr mais aussi  Dorothy L. Sayers, Margery Allingham, Gladys Mitchell, Josephine Tey, G. K. Chesterton, Michael Innes, Nicholas Blake, Christianna Brand ou Edmund Crispin.

7- Mais le genre a aussi traversé l'Atlantique : Ellery Queen, John Dickson Carr ou Clayton Rawson en ont écrit.  Dashiell Hammett, Mickey Spillane ou encore Raymond Chandler sont les représentants de la mouvance des "hard boiled" ("durs à cuire"), un peu plus violente que les whodunit anglais.

8- Pas de whodunit sans humour : que ce soit par un jeu entre l'auteur et le lecteur, des clins d'oeils entre auteurs, des parodies, ou des personnages maladroits ou ironiques, il n'est pas rare de sourire pendant la lecture de ces enquêtes policières

9- Le cinéma a ses propres whodunits. Ce sont souvent des adaptations de romans. Parmi les plus connus, nous relèverons Le nom de la rose de Jean-Jacques Annaud, Gosfort Park de Robert Altman, Da Vinci Code de Ron Howard ou encore les adaptations des romans d'Agatha Christie

10- A la télévision, la plupart des séries policières sont bâties sur le modèle des whodunits. Parmi les plus récentes :  Top of the Lake, Broadchurch et The Fall

 

Le bonus du volatile : on parle de "howcatchem" ("comment les attraper") lorsque le meurtrier est connu dès le début et que l'intrigue suit les investigations de l'enquêteur pour prouver sa culpabilité. La série Columbo est un des exemples les plus connus du genre