Les enfants terribles dans la littérature jeunesse

Fanfarons, râleurs, autoritaires, rusés, rebelles, la plupart du temps insupportables... on les adore ! Christa nous amène à le (re)découverte des enfants terribles de la littérature jeunesse...

Fifi Brindacier,  Olivia, Sophie, Tom Sawyer, ..si les enfants terribles sont présents dans la littérature depuis ses origines, le point de vue va évoluer au fil des époques : l’aspect moralisateur des débuts que l’on retrouve dans Les malheurs de Sophie disparaît au cours du 20ème siècle ; les auteurs vont alors se placer du côté de l’enfant en décrivant leur univers.

L’un des exemples les plus éclatants de cette évolution est certainement l’apparition de Fifi Brindacier (Pippi Långstrump en suédois) en 1945 ; grâce à son héroïne, la romancière suédoise Astrid Lindgren acquiert une renommée mondiale : avec ses nattes et son nez retroussé, Fifi Brindacier, qui vient de fêter ses 70 ans, révolutionne le genre. A cette occasion, (re)découvrez cette petite fille à la fois drôle, inventive et au caractère bien trempé qui n’a pas pris une ride et quelques-uns de ses acolytes…

Extrait :
— […] Que dirais-tu d’un peu de calcul ? Une addition, par exemple. Combien font 7 et 5 ?
Fifi observa la maîtresse, l’air surprise et fâchée.
— Si tu ne le sais pas toi-même, ne compte pas sur moi pour trouver la solution à ta place !
Les enfants regardèrent Fifi avec horreur. La maîtresse expliqua que l’on ne répondait pas de cette
manière à l’école. On ne disait pas « tu » à la maîtresse mais « vous » et on l’appelait «Mademoiselle ».
— Excusez-moi, répondit Fifi, gênée. Je ne savais pas. Je ne recommencerai plus.
— Je l’espère bien. Et je te dirai que 7 et 5 font 12.
— Tu vois bien ! Tu le savais ! Alors, pourquoi me le demander ?


Fifi Brindacier, Astrid Lindgren, trad. Alain Gnaedig
© Hachette Livre, 1995

 

Sophie est une petite fille de quatre ans qui vit en Normandie dans le château de ses parents. Elle a la cruauté des enfants de son âge elle dissèque les animaux, pique un âne, tourmente un écureuil. Ses défauts sont légion : coléreuse, coquette, gourmande, menteuse. Mais elle est surtout pleine de vie et d'imagination. Ses expériences se finissent presque toutes par une catastrophe et une punition.
A partir de 7 ans.
"Mon problème, c’est que ma maman et celle de Zaza sont les meilleures amies du monde. Et quand la maman de Zaza vient à la maison, elle apporte toujours des beignets au chocolat et des fraises, et elle est toujours suivie de…Zaza. Zaza la peste. "
A partir de 5 ans.
Max et Moritz sont deux garnements créés par l’auteur allemand Wilhelm Bush il y a presque cent quarante ans. Toujours prêts à faire des bêtises plus cruelles les unes que les autres, ils font le tour du village pour faire les quatre-cent coups!
A partir de 7 ans.

Célèbre dans le monde entier, Eloïse est un petite fille espiègle, à la répartie toujours efficace, qui vit des aventures dans des villes différentes.
A partir de 6 ans.
Georges déteste sa grand-mère : elle ressemble trop à une sorcière. Il s'enferme dans la cuisine et décide de lui préparer une redoutable potion magique.
A partir de 10 ans.
Cette petite coquine d’Olivia, charmante "cochonnette", n’en fait qu’à sa tête ; jamais fatiguée, elle sautille, virevolte, s’exclame, gribouille et surtout elle est très douée pour épuiser son entourage !
A partir de 5 ans.

Les aventures humoristiques d'Olga, une gamine capricieuse mais irrésistible qui peut commander tout le monde avec son tee-shirt de pouvoir.
A partir de 5 ans.

Et pour les plus grands : 

Les Aventures de Tom Sawyer raconte les péripéties de Tom Sawyer, garnement malicieux et superstitieux, accompagné de plusieurs de ses camarades, au premier rang desquels Huckleberry Finn et Joe Harper.
Cette édition, chez Tristram, est à noter, car c'est une version non édulcorée des Aventures de Tom Sawyer que vous allez découvrir là. Quant aux  Aventures d'Huckleberry Finn (le camarade de Tom Sawyer)c'est le texte, pour la première fois, non tronqué que vous pourrez lire. A réserver aux ados, donc.
Lire aussi cet article passionnant de Télérama consacré à ces rééditions.