BD et musique

Au mois de juin, le solstice d’été rime chaque année avec la Fête de la musique ! Laurence n’a pas pu résister. Voici une sélection subjective de bandes dessinées sur le thème de la musique.

Les connexions entre la bande dessinée et les autres arts sont nombreuses et variées, notamment dans la musique. Des sources d’inspiration inépuisables pour les auteurs BD (parfois eux-mêmes musiciens comme Robert Crumb), qui rendent hommages à des compositeurs, interprètes ou à une période musicale en particulier.

Des liens plus récents entre BD et musique offrent de riches espaces de création contemporaine, notamment au travers des concerts de dessins créés depuis 2005 par Zep et Benoît Mouchart à l’occasion du Festival international de la BD d’Angoulême, déclinés dans d’autres festivals BD.

Pour vous mettre dans l’ambiance, voici la bande originale de cette sélection :

 

En introduction...

La musique du dessin de Baudoin (Editions de l'An 2)
"Quand je regarde les paysages, j'entends comme une musique que je connaissais avant de naître. Et quand je suis sur du papier je fais des taches, des points, des traits, je me sens comme un musicien..." Baudoin, un des maîtres de la BD nous livre en toute simplicité ses réflexions à propos de son travail et plus particulièrement des liens sensibles entre la musique et le dessin. Cet album fait suite à Questions de dessin

Des « biopics » en contrepoint

California dreamin’ de Pénélope Bagieu (Gallimard)
California dreamin’ est un tube de 1965 interprété par le groupe folk-rock "The mamas & the Papas". Le récit se concentre sur une partie de la vie trépidante de la chanteuse Cass Elliott (l’une des membres du groupe), à travers la voix de plusieurs narrateurs qui l’ont bien connue. Pénélope Bagieu rompt avec son graphisme habituel pour un trait au crayon, apportant une grande spontanéité dans la narration.
Glenn Gould : une vie à contretemps de Sandrine Revel (Dargaud)
Biographie dessinée  d'un génie de la musique classique - interprète des Variations Goldberg - qui tente de comprendre le mystère Glenn Gould : une personnalité complexe dont le rapport singulier à la musique fascine. Cet album est une des plus belles évocations graphiques de la musique !
Love in vain : Robert Johnson 1911-1938 de Mezzo & J.M. Dupont (Glénat)
Attention, chef d'œuvre ! La poésie des textes de J.M. Dupont et le graphique en noir et blanc magistral de Mezzo dresse un portrait envoûtant d'une figure mythique du blues : Robert Johnson, un guitariste prodige mort à 27 ans, qui disait avoir hérité de son talent en vendant son âme au diable.

Musiques d’ici et d’ailleurs

Le petit livre Black music de Bourhis & Brüno (Dargaud)
Vous voulez savoir quels sont meilleurs disques de funk, hip-hop ou soul ? Vous êtes au bon endroit ! Après Le petit livre rock, Hervé Bourhis s’attache cette fois à la musique noire américaine des origines du blues au XIXe siècle jusqu’à nos jours avec Beyoncé. Un parcours chronologique éclairé et piquant avec de multitudes anecdotes sur des artistes ou des sélections des disques marquants dans l’histoire de la musique.
Rébétiko : la mauvaise herbe de David Prudhomme (Futuropolis)
Le rébétiko est une musique populaire grecque apparue dans les années 1920, jouée par des réfugiés grecs d’Asie mineure. Située dans les années 1930 en Grèce au moment où la dictature militaire s’installe, cette bande dessinée raconte une nuit toute particulière d’un groupe de quatre amis musiciens. Un récit puissant où la vie et l’art se mêlent intimement.
Piano oriental de Zeina Abirached (Casterman)
Ce roman graphique s’inspire de la vie de l’arrière-grand-père de l’auteure, inventeur d’un instrument de musique dans le Beyrouth des années 1960 : un piano pouvant atteindre les quarts de ton essentiels dans la musique orientale ; une tentative ayant pour ambition de rapprocher les musiques d’Orient et d’Occident. Le foisonnant dessin en noir et blanc de l’auteure souligne toute la poésie de cette histoire familiale. Une lecture qui n’est pas sans rappeler celle de l’indispensable Poulet aux prunes de Marjane Satrapi.

Groupies et autres passionnés de musique

Autel California : Face A - Threat me nice de Nine Antico (L'Association)
Une plongée dans la culture américaine des années 50-60 et d'une certaine jeunesse à travers le prisme de Bouclette, une adolescente groupie des Beatles, Elvis Presley et autres rock stars, qui finit par les côtoyer. Librement inspirée de la vie d'une groupie les plus célèbres, cet ouvrage retrace avec singularité cette période marquante dans la musique et la société américaine. Suite et fin dans une Face B plus sombre aux débuts des années 70.
Lock Groove Comix de Jean-Christophe Menu (L'Association)
"Vinyl et papier forever !"  Le lock groove est le terme anglais pour définir le "sillon sans fin", qui clôt chaque face d'un disque vinyl, la plus souvent silencieux mais parfois enregistré. "Une invention magique et magnifique" pour Menu resté fidèle au vinyl. Ce récit autobiographique nous livre ses découvertes musicales et ses souvenirs de concerts (Neil Young, Père Ubu, etc.). En concert, Menu croise parfois Luz, un autre "croqueur de musiciens". Alive de Luz (Futuropolis)   est une anthologie (plus de 300 pages) de ses dessins de concerts rock ou électro publiés pendant 15 ans entre autres dans les revues "Charlie hebdo", "Les Inrockuptibles" ou "Rock & Folk".
Punk, rock & mobile homes de Derf Backderf (Ça et là)
Avant le très remarqué Mon ami Dahmer (à lire de toute urgence !), Derf Backderf a signé une première bande dessinée déjantée, inspirée de faits réels et de sa propre adolescence autour de la scène punk des années 80. On y croise notamment The Clash, The Ramones ou encore Ian Dury.

 

Pour les plus jeunes

Mélomaniaks d'Aude Picault (Glénat)
Dur, dur de s'harmoniser chez les Mélomaniacks : un groupe de cinq apprentis musiciens aux tempéraments explosifs et goûts musicaux aux antipodes. Une série jeunesse réjouissante et rythmée au dessin coloré, pop...  Découvrez les autres albums de cette auteure dont le réjouissant : Fanfare
Harlem sur la route du diable de David Boriau & Goum (Physalis)
Harlem est un jeune afro-américain issu d'une famille modeste qui ignore posséder un don hors du commun pour la musique. Lorsqu'il joue pour la première fois de la guitare, il libère l'âme d'un célèbre bluesman Robert Johnson (encore lui !) enfermé dans l'instrument par le diable... Un album jeunesse original autour de la légende du blues.
Your lie in april de Naoshi Arakawa (Ki-oon)
Cette série manga raconte une romance (et oui, c'est un shojo !) entre deux collégiens que tout oppose, sauf la musique. Kôsei, un jeune virtuose promis à un brillant avenir renonce au piano après un drame familial. Sa rencontre avec Kaori, une violoniste  pétillante va chambouler sa vie et son approche de  la musique. Une introduction sympathique dans la musique classique pour un lectorat ados. Série terminée en 11 vol.