Alzha quoi ?

Pas facile de parler de ce sujet douloureux avec des enfants, mais cela est parfois nécessaire. Lisa a sélectionné pour vous des albums pour aborder cette thématique.

Avec 900 000 personnes malades en France et près de 3 millions de français directement ou indirectement touchés, la maladie d’Alzheimer s’est invitée dans de nombreux foyers. Cette maladie qui conduit à une détérioration de la mémoire et d’autres aptitudes intellectuelles (raisonnement et langage) aboutit à une perte d’autonomie progressive. Difficile de voir un parent décliner, difficile d’organiser la vie quotidienne, difficile aussi d’expliquer aux enfants ce qui se passe. Pourtant depuis une dizaine d’années, de nombreux auteurs se sont confrontés à ce sujet pas facile, avec de jolis textes. Attention pour certains à ne pas se lancer dans une lecture à un enfant sans préparation préalable.  Au risque de se laisser déborder par l’émotion. Une petite sélection d’ouvrages pour enfants pour tenter d’amorcer une discussion. Et deux romans pour les adolescents et les adultes, sous forme de témoignages poignants.

 

Histoire du renard qui n’avait plus toute sa tête de Martin Baltscheit
C’était un beau renard, vif et rusé, qui apprenait aux renardeaux ses meilleures ruses. Mais avec le temps, renard commença à confondre les jours, à oublier l’anniversaire de ses amis, ne trouva plus le chemin pour rentrer chez lui… et finalement oublia même qu’il était un renard. Avec des dessins décalés et plein d’humour, une typographie percutante, l’album fait passer son message sans pathos.Et se termine même par une note positive : malade bien sûr, mais jamais seul, grâce à la solidarité entre les générations.
 
Madame Cerise et le trésor des pies voleuses de Sandra Poirot Chérif
Le quotidien d’un couple de personnes âgées, dont la femme est malade et qui oublie et perd fréquemment ses affaires. L’inquiétude de son mari, qui a souvent peur qu’elle ne retrouve plus la maison et qui veille sur elle avec une patience à toute épreuve. Il lui concocte même une astucieuse surprise pour lui permettre de se souvenir des moments forts de sa vie.
Une jolie histoire d’amour, délicate et émouvante.
  

Anna Maria Sofia et le petit Max d'Edward Van de Vendel ; Ingrid Godon
Max a beau être petit, tous les jours il emmène Anna Maria Sofia faire une balade à pied. Le trajet semble être toujours le même jusqu’au cimetière, et chaque arrêt ou rencontre est illustré par une double page. Là, Anna Maria Sofia prononce un mot et Max la reprend, précise, explique, et lui rappelle. Car Anna Maria Sofia ne se souvient plus.

 A la fin de la promenade, Max ramène son amie à son mari.Terriblement touchant, par la patience dont fait preuve Max et cette inversion des rôles rendue nécessaire par la maladie.
 
Très vieux monsieur de Adeline Ysac ; Eva Offredo
Très vieux monsieur profite à fond de sa retraite. Il fait plein de choses avec Très Vieille Dame et Toute Petite Fille qui l’aiment très fort. Pourtant un matin, Très Vieux Monsieur s’interroge : qui cette dame dans son lit ?
Avec des illustrations très douces, dans une palette de couleurs où le gris est de plus en plus présent, cet album évoque tous les changements induits par la maladie mais aussi l’amour indéfectible de l’entourage qui veut vivre au jour le jour.
 

Au revoir Adélaïde de Geneviève Casterman
Lettre d’amour posthume de Maturin à son Adélaïde adorée.
Description émouvante d’une vie à deux heureuse et bien remplie. Et d’un combat quotidien, d’un long chemin, que Maturin tente de rendre le plus doux possible jusqu’à la fin malgré sa colère, malgré sa douleur.
Des illustrations adoucies grâce à des couleurs pastel qui accompagnent parfaitement un texte intime.

 

Ma grand-mère Alzha… quoi ?/ Véronique Van den Abeele ; Claude K.Dubois
Camille comprend que sa grand-mère a un problème quand celle-ci commence à ranger ses chaussures dans le frigo et confondre les prénoms.
C’est le docteur qui va expliquer à Camille que sa grand-mère a la maladie d’Alzheimer. Et dorénavant c’est elle qui préparera les gâteaux au chocolat et commentera l’album photos.
Pour les plus jeunes.

Un roman pour les ados et le second, plutôt pour adultes.

    

Arrête de mourir d'Irène Cohen-Janca

Le narrateur est un adolescent de 17 ans, Samuel, qui voudrait vivre une vie de lycéen classique (premières amours, bac..) et qui va devoir faire avec la maladie de sa maman. Face au  déluge d’émotions que vit Samuel, le texte est percutant, fort, parfois dur, avec des phrases courtes qui expriment toute la rage et le désespoir de l’adolescent qui ne reconnaît plus sa mère.

Extrait : « tu n’as pas le droit, tu entends, pas le droit de te défiler si tôt. Tu n’as pas fini ton boulot de mère. Trop tôt. »

 

Le premier oublié de Cyril Massarotto (bientôt à la BDA)

Qu’il est difficile de se savoir oublié même involontairement.

Récit à deux voix entre Thomas et Madeleine qui nous permet de suivre l’entrée et l’installation de la maladie dans une famille.
Madeleine est, un jour, obligée d’appeler son fils  à l’aide car elle ne retrouve pas sa voiture sur un parking et son mari ne répond pas. C’est Thomas qui devra dire à sa mère que son père est mort depuis plus d’un an. A partir de là, le verdict tombe et Thomas décide d’être celui qui s’occupera de l’ « oublieuse ».

Bouleversant, toujours sur le fil de l’émotion,  le roman décrit bien des difficultés endurées par les familles de malades. Mais il est aussi drôle parfois, poétique et terriblement bien écrit.