L'incroyable Gilles Bachelet

Ouvrir un livre de Gilles Bachelet, c'est plonger dans un univers délirant et plein d'humour. Petit retour sur un auteur illustrateur de talent !

Bibliographie de Gilles Bachelet en tant qu’auteur et illustrateur au Seuil

Le singe à Buffon (2002)Mon chat le plus bête du monde (2004) (Baobab de l’album au salon de Montreuil)Champignon Bonaparte (2005)Quand mon chat était petit (2006)
    

Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées (2008)Des nouvelles de mon chat (2009)Madame le lapin blanc (2012)
(Pépite de l’album au salon de Montreuil)
Chevalier de Ventre-à-terre (2014)

« Je ne suis pas un auteur […] Je suis incapable d’écrire un grand texte, mais jouer avec le texte et les images, quel plaisir ! »

Si Gilles Bachelet est sévère avec lui-même, il sait, malgré tout, quels sont ses points forts. Et tous les observateurs lui reconnaissent un vrai talent dans la gestion du rapport texte/images. Des illustrations débordantes de détails savoureux et drôles qui ne sont jamais redondants avec le texte, mais complémentaires. Des références culturelles et des clins d’œil à ses précédents albums. Une seule lecture ne suffit jamais tant les détails foisonnent.
Virtuose de l’illustration, Gilles Bachelet propose des dessins expressifs, intelligents et fantaisistes.

 

Et si on devait en retenir 3 ?

Madame le lapin blanc
Cet album est une variation réjouissante et réussie de l’univers d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.
Que sait-on vraiment du lapin blanc d’Alice au pays des Merveilles ? A quoi occupe –t-il ses journées ? A-t-il une famille ? Et bien oui, il est marié à Mme Leblanc et a une famille nombreuse de six enfants. Madame Leblanc tient un journal auquel elle confie sa fatigue et son exaspération. Six enfants, un mari toujours en retard, un chat transparent, et une jeune fille, potentielle baby-sitter, qui a la fâcheuse habitude de changer de taille pour un oui ou pour un non… 
et la vaisselle, le repassage, la cuisine  et le reste !  Mme Leblanc est débordée, fatiguée, si seulement son mari pouvait être plus attentif et par exemple ne pas oublier son anniversaire…. Il  faut lire la dédicace de l’album que Gilles Bachelet a dédié à sa compagne dont il avait oublié l’anniversaire.
Les images  à l’humour malicieux contredisent le discours poli de Mme Leblanc dans son journal, et sa description d’une vie monotone qui correspond si peu à ce qu’elle espérait.
Les planches les plus savoureuses de ce grand album sont la double page sur les cent façons d’accommoder les carottes ou la scène de la fête au château qui regorge de détails parodiques et de clins d’œil au conte original.
On compatit avec Madame, mais la description de la vie de cette sympathique famille  nous fait surtout beaucoup rire.
 
Mon chat le plus bête du monde
Si vous arrivez à accepter l’idée que le chat dont il est question ici a l’apparence d’un éléphant, vous allez vous régaler.
Vous reconnaitrez sans aucun doute des situations que vous vivez au quotidien si vous partagez la vie d’un chat, et un sourire béat/attendri/ne quittera plus votre visage. J’ai pour ma part une tendresse particulière pour le réalisme des quelques minutes d’exercice ou la double 
page sur la toilette…
Totalement absurde et  déjanté, l’humour de cet album ne laisse personne indifférent. Et le meilleur se cachant parfois dans les détails, je recommande vivement la lettre au directeur du muséum d’histoire naturelle.
Vous retrouverez ce chat un peu spécial dans la suite de ses aventures : Quand mon chat était petit et Des nouvelles de mon chat.
 
Le chevalier de Ventre-à-terre
Un nouveau personnage dans la collection de livres hors du commun de Gilles Bachelet.
Cette fois, le protagoniste est un escargot chevalier, adepte de la procrastination (oui, vous avez le droit de chercher dans le dictionnaire).
Aujourd'hui est un jour particulier pour le Chevalier de Ventre-à-Terre. Il part combattre son ennemi juré, Corne-Molle qui ravage ses carrés de fraisiers.
Le chevalier quitte la douceur de son lit pour se préparer: petit-déjeuner copieux, exercices de gymnastique, toilette et enfilage d'armure (sur mesure l’armure !). 
Mais aussi, mise à jour de sa correspondance et son compte facebook, bisous à  femme et enfants. Le trajet s’avère plus long que prévu, tant il est vrai que notre héros se laisse facilement distraire ( sauvetage de princesse en détresse, affrontement avec un géant..)
Arrivé sur le champ de bataille, il est l’heure de déjeuner.
C'est truffé de références à des albums précédents ( les siens mais pas uniquement), des contes classiques ( Raiponce, Le petit chaperon rouge..), des albums devenus des classiques ( Elmer, Babar, Les trois brigands…). Le fourmillement de détails qu'on ne se lasse pas d'observer, est bien mis en valeur pas le grand format de l’ouvrage. Même les pages de garde sont soignées. Les petits anachronismes, le décalage entre le texte et l'image donnent encore plus de corps à l'absurde absolument savoureux des scènes.
La lecture se fait à plusieurs niveaux mais l'enchantement reste le même. Il faut prendre le temps de lire l'ouvrage et d'en scruter les moindres détails. Se mettre au tempo de Ventre-à-Terre et butiner un peu dans les pages.
Un enchantement vous dis-je.

 

Pour ceux qui sont sur Facebook, vous pouvez suivre les aventures de Gilles Bachelet et notamment ses joutes dessinées et humouristiques avec un autre illustrateur jeunesse, le papa de Pomelo, Benjamin Chaud