Une petite histoire du cirque : du cirque traditionnel au cirque portatif

Evoquer le cirque c’est évoquer dans l’imaginaire collectif les couleurs du cirque traditionnel : clowns au nez rouge, trapézistes et animaux. Mais la scène circassienne s’inscrit désormais et depuis les années 70 dans une approche toute autre caractérisée par la volonté d’orienter le spectacle vers la création et non plus vers le seul divertissement.

En effet, des numéros juxtaposés dans le cirque traditionnel et sans lien les uns avec les autres, le cirque contemporain a fait le choix de privilégier la narrativité où l’essentiel n’est plus l’exploit physique suscitant parmi les spectateurs un sentiment de dangerosité et de peur mais une virtuosité chargée d’une fonction dramatique et narrative où la prise de risque est plus artistique que physique.

Le cirque contemporain  construit des ambiances subtiles, où la diversité des esthétiques permet de jouer sur les arts plastiques, le fond sonore, la dimension chorégraphique, théâtrale … dans une volonté de créer une atmosphère particulière, un univers nouveau  avec des effets multiples et singuliers : ambiance familière, étrange, absurde faisant naitre dans le public des sentiments divers : plaisir, malaise, rire …

Par ailleurs, le cirque contemporain s’oriente vers des propositions artistiques ou la pluridisciplinarité n’est plus la règle absolue. Les petites formes réunissant  solos ou duos dans des espaces non dédiés sont souvent privilégiées. Sans oublier totalement  le chapiteau  renvoyant à la tradition du cirque équestre, le cirque contemporain s’échappe et se produit dans des dispositifs scéniques des plus originaux  parfois expérimentaux pesant sur les formats de jauges : musées, rue, écoles … Dès lors la présentation scénique peut être verticale, aérienne, frontale … afin de se conformer à  un espace scénique singulier, contraignant et audacieux et créant ainsi une autre proximité avec le public.

Cie Daraomaï – TDCA 2016 – Cirque portatif – « Lettre à Victor »  Photo MSA

Mais, les contraintes liées à une représentation hors de lieux dédiés au spectacle vivant  peuvent aussi contribuer à nourrir la volonté d’originalité et d’inventivité des créateurs circassiens.

C’est ainsi qu’est  né  le Cirque Portatif, concept créé en 2012,  en réponse à une demande de l’association La Verrerie d’Alès, Pôle National des Arts du Cirque en Occitanie, parmi les douze pôles nationaux de cirque.  Il s’agit d’un projet de création adapté aux espaces spécifiques du réseau de lecture publique (bibliothèques, médiathèques, CDI de lycées et collèges).

Les propositions de spectacle répondent à un appel à projet valorisant la prise de risque et la créativité.

La Verrerie d’Alès accompagne le processus de création et organise la diffusion du spectacle au sein du réseau de la lecture publique  dans le cadre de la manifestation Temps de Cirque dans l’Aude.

L’ensemble des informations : calendrier, critères de mise en œuvre, lieux mis à disposition dans le cadre de la résidence, partenaires,  sont disponibles auprès de La Verrerie d’Alès : contact@polecirqueverrerie.com

 

L’édition 2016-2017 a retenu deux compagnies qui bénéficieront de l’accompagnement de la Verrerie d’Alès. Il s’agit d’une part, de la Compagnie Raoul Lambert : « Manipulation Poétique » et de la Compagnie d’Elles : « Pour en finir avec Archaos » (titre provisoire) programmée en fin d’année.

La Compagnie Raoul Lambert a d’ores et déjà présenté en public sa création iconoclaste et audacieuse où il s’agit moins de manipuler les objets que les pensées, engendrant ainsi un questionnement sur les mécanismes à l’œuvre autour du mentalisme : la manipulation de chiffres, la faculté de produire des calculs extraordinaires ou  d’anticiper les choix du public créant ainsi un climat troublant dans le cadre habituellement rassurant d’un espace de lecture où il devient difficile pour le public de mobiliser la logique et la rationalité. Proposition artistique singulière abordant des thèmes sur la manipulation, la recherche sur le contrôle, le doute ou le questionnement sur les lois fondamentales qui régissent le monde.

Cie Raoul Lambert TDCA 2017 Cirque portatif « Manipulation poétique »  Crédit Tessrock

Mais si la proposition intrigue et interroge, elle émerveille également et emporte l’adhésion du public pour ce temps de voyage vers l’étrange, l’irrationnel et la poésie.

Spectacle à la fois drôle et inquiétant, musical et magique, avec des  circassiens, comédiens, musiciens  et « presque digitateurs » tout à la fois «Manipulation poétique » a été présenté lors de  la 6° édition de Temps de Cirque dans l’Aude du 13 janvier au 4 février 2017.

Afin de poursuivre dans le registre de la création circassienne et du cirque portatif, l’appel à projet pour l’année 2017-2018 sera reconduit par La Verrerie d’Alès en direction des compagnies des arts du cirque. L’appel est donc lancé pour que se poursuive cette belle proposition mobilisant l’imagination et l’inventivité  et par là-même le rayonnement du concept de « Cirque portatif ».