Le L.A.C., lieu d’art contemporain.

A découvrir entre ciel et mer à Sigean : le LAC espace d’art contemporain

C’est un hameau isolé, dénommé le Lac, confondu entre terre et ciel en bordure des rives de la Méditerranée dans un espace où les vents violents se conjuguent à la chaleur écrasante de l’été méridional.

Et nul doute que le lieu séduisit Piet Moget, artiste venu des Pays-Bas, et attendu sur ces terres du Sud où il put sans relâche se confronter à la nature souhaitant en restituer le caractère imperceptible et insaisissable mais pleinement ressenti.

C’est en 1991, que Piet Moget fonda avec sa fille Layla le Lieu d’Art Contemporain (LAC) du nom éponyme du hameau du Lac situé sur le territoire de Sigean. Il s’agissait initialement d’entreposer les créations de Piet mais bientôt le projet d’organiser des expositions se présenta comme une évidence. L’ancien chai promis à l’abandon fut restauré. Une nouvelle orientation se dessina et l’ancien bâtiment viticole devint un espace atypique  et inattendu totalement dédié à l’art contemporain. C’est dans une neutralité absolue que les œuvres purent  être disposées. En effet, le lieu fit l’objet d’une  restauration dont le maitre mot  fut  la recherche du  dépouillement indispensable  à la présentation au public de créations contemporaines. Aucun élément architectural ne devait  interférer de manière trop appuyée.

C’est ainsi que le lieu abandonna sa vocation viticole première pour devenir le L.A.C.

Les expositions se succédèrent faisant du L.A.C. un espace unique susceptible de recevoir deux à trois expositions annuelles témoignant de la créativité de l’art contemporain et du réseau que Piet Moget parvint à tisser tout au long de sa vie. Parmi les premiers artistes exposés, Geer van Velde en 1991, Robert Barrie, Combas, Jean-Michel Basquiat, Carl André en 1993, Serge Charchoune, Richard Serra et bien d’autres en 1994. Barrie Cook, Gerard Traquandi et Gérard Verdijk exposèrent en 1995. Robert Morris,  fut accueilli en résidence de création en 1996 …

Il faut aussi noter que la famille Moget possède une collection personnelle constituée d’œuvres de Geer van Velde, Karel Appel, Bengt Lindström, Dado, Matias Spescha, André Lhôte, Olivier Debré …  Ces créations sont régulièrement exposées parallèlement aux expositions temporaires.

C’est ainsi qu’en 2016, l’exposition temporaire estivale eut pour thème El Camino ou le Chemin Entre Deux Points. Les créations de Renato Nicolodi, Jonas Vansteenkiste, Stijn Cole, Christine Ckinckx, Cel Crabeels et Ronny Delrue furent accueillies sur deux niveaux permettant au public de se confronter  aux propositions artistiques, de les appréhender voire de se les approprier dans leur diversité.

Pour l’année 2017, le LAC proposera

-          Pour son exposition de printemps qui se tiendra du 9 avril au 4 juin : Que du papier III. Il s’agira d’une sélection d’œuvres appartenant à la collection privée de la famille Moget présentée dans une mise en espace particulière et innovante. A cette occasion deux artistes photographes invités participeront :

Ø  David Huguenin qui proposera de faire l’accrochage d’une série intitulée « Stellae, dans la vie des formes » et également d’un triptyque de la série « Couleur de l’air »,

 Stellae, dans la vie des formes Couleur de l’air de David Huguenin

Ø   Didier Desplat qui présentera une série intitulée « Résurrection ».

Résurrection de Didier Desplats

-          Pour son exposition d’été qui se tiendra du 9 juillet au 24 septembre : une exposition hommage à Piet Moget (voir ici)

 

-          Pour son exposition d’automne qui se tiendra du 22 octobre au 19 novembre : la deuxième édition d’une exposition menée de concert avec les professeurs d’arts plastiques officiant au sein des écoles d’art de la Région Occitanie. Le succès rencontré et partagé par le public et les professionnels, lors de la première édition, ont amené à la reconduction de la proposition.

 

Enfin, au-delà des expositions qui restent essentielles dans la vie du LAC, de nombreuses propositions contribuent à assurer la pérennité du lieu. C’est ainsi que le LAC se veut également un lieu pédagogique en direction des publics et notamment du jeune public accueillant les établissements scolaires et universitaires qu’il s’agisse d’ateliers, de temps de médiation, de présentation des collections … Le lieu est également ouvert à d’autres esthétiques : chorégraphie, sortie de résidence, lectures, rencontres etc

 

Mais la vitalité du LAC est avant tout incarnée par la famille Moget, avec Piet, , et son épouse Mary, peintre et dont les œuvres de coloriste trouvent leur juste place dans l’espace du LAC, ainsi que leurs enfants François, architecte de formation qui a participé de la réflexion autour de la réhabilitation du lieu  Layla, qui continue à œuvrer pour que se poursuive  le dialogue établi entre art contemporain, initiés et grand public.

Grâce à sa parfaite connaissance des artistes contemporains, à son inventivité, à sa disponibilité, et à son engagement en faveur de la création contemporaine, Mme Layla Moget assure aujourd’hui la direction artistique du LAC et son rayonnement  bien au-delà des terres du Sud qui ont été et demeurent pour l’ensemble de la famille Moget un lieu de vie et d’inspiration permanente  et néanmoins sans cesse renouvelée.

 

Pour plus d’informations : www.lac.narbonne.com