CONDUITE INTERIEURE ou le spectacle vivant en campagne

Un chapiteau, un projecteur, un petit village, des poèmes et des textes, un éclat de rire … il n’en faut pas plus pour que le théâtre décide d’un beau voyage en pleine nature.

Un chapiteau pour raconter et partager

Un territoire à la géologie bouleversée, aux contrées enclavées, aux routes en lacets auquel s’ajoute l’absence d’équipements culturels, c’est là un environnement qui tend à isoler les territoires ruraux de la culture et rend difficile la diffusion d’actions artistiques.

Cependant certains espaces ruraux s’animent et deviennent le terrain d’initiatives culturelles et artistiques originales qui, tout en s’appuyant sur les opportunités d’accompagnement des collectivités publiques territoriales, proposent grâce à une prise en compte des territoires et des publics, des actions artistiques innovantes susceptibles de créer du lien social, de favoriser les échanges et le travail en réseau.

Il s’agit de cerner  la singularité des territoires et d’échapper à l’écueil qui consisterait à s’attacher exclusivement à une identité passéiste ou réinventée ou encore à dissoudre des traditions locales signifiantes dans un modèle formaté et uniformisé, mobilisé à des fins strictement économiques. Par ailleurs, la culture est parfois perçue comme une prérogative urbaine, peu accessible aux populations rurales et il s’agit dès lors de démystifier et de rendre accessible les arts et la culture aux publics éloignés des circuits habituels de diffusion. Chaque territoire peut nourrir une démarche culturelle qui lui est propre et peut par là-même engendrer un dynamisme y compris économique, des facteurs de cohésion sociale et générer une mise en  réseau de partenaires issus de secteurs autres que culturels.

Enfin, le projet culturel d’un territoire répond également à la demande grandissante des populations en quête d’une offre artistique doublée d’activités culturelles de qualité comme autant de moments d’échange, de plaisir partagé, de cohésion et de participation citoyenne. La culture est clairement désignée comme un élément d’attractivité pour ceux qui souhaitent vivre en milieu rural. Elle est constitutive de l’identité d’un territoire et génère auprès des habitants un sentiment d’appartenance.

Un village des Corbières : Villerouge-Termenès

C’est dans cette perspective que la Compagnie Conduite Intérieure, théâtre itinérant « s’est lancée dans cette grande mission en défendant le fait qu’il n’est pas question de former des spectateurs qui ne seraient capables ou gourmands que de voir et regarder, mais qu’il est question de redonner le théâtre à tous et de permettre à chacun de le pratiquer… ».

Pour ce faire, la compagnie a souhaité rapprocher les arts vivants des habitants, faire vivre des lieux habituellement dédiés à des fonctions autres que culturelles. Elle s’inscrit dans l’itinérance et fait donc le choix de l’adaptabilité en investissant des espaces atypiques, en assurant un appui technique et logistique, en proposant de petites formes de spectacles en faveur des zones de grande ruralité et des quartiers difficiles.

Sur le territoire audois, la Compagnie Conduite Intérieure rayonne en Corbières et plus particulièrement sur une zone délimitée par la vallée du Lauquet au Nord, le département des Pyrénées-Orientales au Sud et les Corbières maritimes à l’Est. Talairan, Quintillan, Palairac, Albières, Missègre, Soulatgé, Termes ou Auriac … autant de villages riches d’un patrimoine monumental dont les vestiges fortifiés témoignent encore aujourd’hui d’une histoire tourmentée. Confrontée à des villages perchés et souvent isolés, seule la formule originale de l’itinérance pouvait  apporter une juste réponse à la demande culturelle.

Alphonse de Wajdi Mouawad. Mise en scène C. Chessa. Villerouge-Termenès 2017

La compagnie a également fait le choix de mettre au service des territoires ruraux  l’indispensable ingénierie culturelle visant à travailler de concert avec l’ensemble des partenaires : usagers, collectivités, structures associatives, établissements scolaires et acteurs culturels amateurs et professionnels.

Conduite intérieure construit un projet culturel dont la vocation à créer du lien fait appel à la participation des habitants, où il est question de « faire ensemble » et de fédérer ainsi l’ensemble des habitants et des partenaires autour du théâtre, dénominateur commun des actions mises en œuvre sur les territoires. Le théâtre se décline dans le cadre d’une résidence de diffusion, « Vivons le théâtre en Corbières-Minervois » qui, de septembre à décembre, propose une programmation hebdomadaire d’oeuvres contemporaines ou de reprise de textes plus classiques : L’adoptée d’après un texte de Joël Jouanneau, Frisette d’Eugène Labiche… Au-delà de la programmation théâtrale, il s’agit d’offrir toute l’année durant des opportunités de croisement avec l’art du conte, la poésie, d’organiser des temps de rencontre, d’animer un Chantier-théâtre, d’intervenir en milieu scolaire, dans des quartiers dits sensibles, en direction de tous les publics en pratiquant notamment une politique tarifaire modérée.

En partenariat avec Habitat Audois un atelier théâtre dans un quartier de Lézignan-Corbières

Si l’itinérance reste le maitre-mot de Conduite intérieure, qui investit des lieux atypiques (gymnases, salle polyvalente) pour lesquels elle apporte un soutien logistique, elle se matérialise par la présence ici ou là de chapiteaux (intérieur et extérieur) qui se jouent des contraintes géographiques, des lieux inaccessibles, et permettent au théâtre de poursuivre son chemin y compris en direction des villages ruraux et isolés du territoire audois.

Et, en complément des interventions itinérantes, La maison de conduite à Villerouge-Termenès s’offre comme le point stable, clairement identifié, où des informations sont dispo- nibles, des représentations et des ateliers organisés.

Pour mener à bien l’ensemble des actions et continue à oeuvrer, Conduite intérieure dispose d’une direction, d’une équipe de comédiens et de techniciens totalement impliqués, d’un réseau qui, constitué au fil des ans, se retrouve  sans cesse enrichi par les échanges et les rencontres nouées avec des professionnels dont l’Espace culturel des Corbières, des amateurs, des publics, des usagers, des lieux. C’est ainsi que le Département apporte son concours à la compagnie Conduite intérieure dont le projet s’inscrit  pleinement dans les objectifs de la politique culturelle départementale.

Alphonse : des personnages hauts en couleurs et des comédiens inspirés … ou l’inverse ?

 

Enfin, l’âme de la compagnie c’est une volonté militante qui veut mettre le théâtre à portée de tous, donner envie au plus grand nombre d’aller vers les pratiques artistiques, et lever les barrières sociales et symboliques qui pèsent encore lourd dans la belle relation à construire et à privilégier entre le monde du théâtre, les publics et les territoires.

Des quartiers, des publics et des comédiens : le théâtre incarné