Les arts plastiques et visuels

L’action du Département vise à soutenir la diffusion des arts plastiques et visuels auprès du tout public. Il s’agit de privilégier une offre qualitative, de favoriser l’équité en matière culturelle à l’échelle du territoire et d’accompagner les professionnels du secteur.

Le Département souhaite apporter son concours à des projets de diffusion d’œuvres et d’accompagnement à la création artistique comportant des temps de médiation, de sensibilisation et d’éveil à l’art avec expositions temporaires, festivals, programmation des lieux permanents, organisation de résidences d’artistes permettant de favoriser la rencontre avec les publics et d’irriguer le territoire.

Le soutien départemental  se fait  en direction  des communes et des établissements publics et des structures culturelles associatives ayant pour objet principal les arts plastiques et visuels.
Pour plus d’information, on pourra consulter le Reglement_d intervention_des_arts_plastiques_et_visuels.pdf

D’une manière générale, le Département s’attachera à la qualité esthétique et professionnelle du projet, à la participation d’artistes professionnels (répertoriés auprès de la Maison des Artistes, ou de l’Agessa), à la prise en compte des publics spécifiques, à la faisabilité économique de la proposition.
Une attention particulière sera portée aux projets qui conjugueront arts plastiques et esthétiques autres : spectacle vivant, livre et lecture …

Parmi les structures accompagnées dans le cadre de l’attribution de subventions en direction des arts plastiques et visuels :

L’association Hérésies Sentier Sculpturel de MayronnesL’association Artistes à suivre en Haute-Vallée de l’AudeL’association Groupe de Recherche et d’Animation Photographique (GRAPH)

 

Focus sur une structure ressource en matière d’arts visuels et numériques :
LE GRAPH


Le Groupe de Recherche et d’Animation Photographique (GRAPH), association loi 1901, a été créé en 1987. Il bénéficie depuis 1996 du label d’Education populaire. Le GRAPH s’est donné pour objet de promouvoir l’image sous toutes ses formes grâce à la mise en œuvre d’actions culturelles, artistiques, pédagogiques et sociales. Il s’agit de permettre à tous l’accès à la culture en s’appuyant sur les arts visuels et leur diversité (photographie, vidéo, arts numériques …) qui  rendent compte des nouvelles tendances de l’art contemporain dont l’image est devenue le médium incontournable.

Fort  de propositions artistiques multiples et singulières, le GRAPH  perpétue une offre culturelle de qualité visant à sensibiliser  des publics de toutes origines, issus de quartiers urbains prioritaires ou de zones rurales  avec pour maitres-mots, le lien social, l’échange et la solidarité.

L’ouverture en 1993 du Centre méditerranéen de l’image (CMI) à Malves-en-Minervois permet précisément d’irriguer culturellement des zones rurales en proposant expositions, installations, résidences d’artistes, colloques … faisant du CMI un lieu incontournable favorisant la rencontre entre la photographie, la vidéo, les arts plastiques, les arts numériques et les publics.

Car l’image entretient des liens particuliers avec le monde de l’art mais plus encore peut-être avec les codes sociaux et c’est en cela qu’elle permet d’établir des liens privilégiés avec le grand public pour une approche pédagogique et actualisée. C’est ainsi que le GRAPH propose un travail d’éducation à l’image et de pratique artistique destinés au plus grand nombre. Qu’il s’agisse du jeune public, collégiens et lycéens, de publics en insertion ou porteurs de handicap. En effet, l’association dispose des agréments délivrés par les Ministères de la Jeunesse et des Sports et de l’Education nationale qui lui permettent d’organiser des formations spécifiques destinées  aux animateurs professionnels (Brevet Professionnel technique d’information et de communication, Diplôme d’Etat aux fonctions d’animation) ainsi que des stages et cursus diplômants en direction des étudiants d’IUFM ou issus des universités (diplôme universitaire photo-documentaire et écritures transmédias) ou encore des activités pédagogiques destinées aux élèves depuis la maternelle jusqu’aux classes terminales.

Parmi  une offre artistique diversifiée et qualitative, on citera :

  • L’atelier de photo et de vidéo destinés aux femmes de la cité gitane de Berriac à Carcassonne mené par Hortense Soichet et qui a donné lieu à une exposition et, en 2016,  à l’édition d’un ouvrage : «Esperem, images d’un monde en soi » chez Créaphis éditions,


     
  • Le dispositif « Les portes du temps » qui  permet aux jeunes des quartiers prioritaires de s’approprier le patrimoine de leur cité à travers une activité artistique,
  • Le festival  « Mai numérique » qui, de 2012 à 2015, s’est fixé pour objet  d’explorer le monde de l’art et des nouvelles technologies et d’ouvrir le territoire audois aux arts numériques en invitant le grand public à considérer les liens étroits qui unissent cultures  numériques et pratiques du quotidien,
  • Le festival « Fictions documentaires » consacré à la photographie sociale. Avec l’établissement de ce premier festival, le GRAPh s’inscrit résolument dans une tradition de la photographie humaniste et militante qui lui est chère, la photographie qui entreprend de révéler par le regard d’auteur « les contraintes exercées par une société sur ses membres ».

 

Les expositions de l’année 2017 présentées hors les murs (Carcassonne, Mèze, Castelnaudary, Bruxelles) confirment le questionnement sociétal et humaniste de l’association :

  • Esperem : exposition photographique réalisée par Hortense Soichet et les femmes gitanes de la Cité de l’Espérance de Berriac et lecture mise en scène autour de l’ouvrage éponyme. Médiathèque de Méze/ Galerie Paul Sibra- Castelnaudary/Médiathèque Grain de Sel- Carcassonne
  • Noland : exposition photographique et projection de Louis Jammes à la Maison des mémoires

  • Harcelés : exposition photographique de Virginie Plauchut à la Chapelle des Jésuites
  • Naya : exposition photographique de Sandra Fastré
  • « C’est que du bonheur » : exposition photographique d’Antonin Weber
  • Des résidences artistiques avec Maria Letizia Piantoni photographe plasticienne, Richard Ferrari artiste numérique et Emilie Arfeuil, photographe

Le GRAPH organise et développe ses activités autour de l’art contemporain et de la création, de la formation et pédagogie de l’image en inscrivant son action dans une démarche globale tournée vers l’insertion et la lutte contre l’exclusion, la participation collaborative et solidaire des publics et des artistes.
Pour plus d’informations, on pourra consulter le site du GRAPH.