La Sainte-Estelle 1893 à Carcassonne

Conférence de Philippe Martel aux Archives départementales de l’Aude. Mardi 21 mars 2017 à 20h30. Entrée gratuite sur inscription.

En mai 1893, le Félibrige, fondé du côté d’Avignon par Frédéric Mistral et quelques amis, mais qui se réfère à un espace occitan bien plus large, tient à Carcassonne sa fête annuelle, la Santo Estello. A partir de cet évènement en apparence festif et tout local, on peut aborder deux dimensions fondamentales de ce qui caractérise la renaissance d’oc au XIXe siècle.

A un premier niveau, on peut voir comment fonctionne le rapport entre le centre provençal du Félibrige et ses sections locales, les « escolo », ici l’escolo audenco, et, du même coup, les rapports, pas forcément simples, entre les diverses régions composant l’espace occitan « des Alpes aux Pyrénées » comme dit Mistral. Le second niveau est plus conjoncturel : depuis février 1892, le Félibrige est agité par les controverses qui opposent les tenants d’une action purement culturelle et ceux qui autour d’éléments venus de la droite comme Charles Maurras mais aussi de l’extrême-gauche, considèrent que le Félibrige a aussi vocation à revendiquer pour une reconnaissance institutionnelle du pays d’oc, dans le cadre d’une France fédérale. Ces controverses ont nécessairement un écho lors de la rencontre de mai 1893 à Carcassonne. Ce sont ces deux dimensions que M. Philippe Martel, professeur des Universités, cherchera ici à explorer.

Rubrique: