Résister par l'art et la littérature...un roman

CHOPLIN (Antoine), Une forêt d’arbres creux, Lyon, La Fosse aux ours, 2015, 115 p.

Dans cet ouvrage, l’auteur retrace le destin tragique de l’artiste caricaturiste tchèque Bedrich Fritta. En décembre 1941, ce dernier est déporté avec sa femme et son fils dans la ville-ghetto de Therisienstadt (aujourd’hui Terezin en République tchèque). Nommé à la direction du service de dessin technique du camp, que les nazis veulent faire passer pour une colonie juive modèle, l’artiste est accusé en juin 1944 de « propagande de la terreur », pour avoir caché et transmis clandestinement des croquis représentant l’horreur concentrationnaire. Transféré à Auschwitz, il y sera exécuté la même année.

Tenter de témoigner de l’inimaginable quand on ne l’a pas vécu est un exercice à haut risque qu’accomplit et réussit Antoine Choplin. Une forêt d’arbres creux est un roman profond sur les pouvoirs de la création artistique qui permet, bien qu’étant plongé dans l’horreur, de conserver «une dignité  d’être pensant  et de se décentrer  de l’enfer», selon l’expression de la survivante des camps Marie-Josée Chombart de Lauwe.

Rubrique: