Le petit monde des cartes postales

Née en 1869 dans l’Empire Austro-Hongrois, la carte postale illustrée ne s ‘affirme en France, sous la Troisième République, qu’à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889.

Dès lors, elle connaît un succès foudroyant, tout autant comme moyen de communication populaire que déjà comme objet de collection. Au début du XXème siècle, tant à Paris qu’en province, la production explose à travers la multiplication des éditeurs, des ateliers de phototypie, artisanaux ou industriels, des graphistes et des reporters photographes qui sillonnent le territoire en quête d’images inédites. En 1903, un arrêté ministériel fixe définitivement la place attribuée à l’adresse et au texte sur le verso, tandis que le recto est uniquement occupé par l’image.

Dans l’Aude, ce sont des grossistes en mercerie, les frères Palau, qui organisent la première couverture systématique des 439 communes du département, qu’ils parcourent lors de leurs tournées commerciales. Ils engagent un photographe qui se rend dans chaque village  pour en fixer les monuments les plus importants (église, château, tour, porte, remparts, mairie, école, etc…) ou les paysages les plus représentatifs (promenade, lac, gorges, pic, etc…). L’ensemble, réalisé sur plusieurs années, compose ainsi une collection de 865 cartes doubles, soit 1730 photographies parfaitement représentatives de la vie quotidienne des citadins et des ruraux avant la Grande Guerre. En plus des vues générales, toujours un peu figées, les scènes de groupes y sont fréquentes et témoignent de l’intérêt des populations. Loin d’être seulement un conservatoire des traditions, ces photographies font aussi apparaître des éléments de la modernité en marche. Aux charrettes et chevaux s’ajoutent ainsi des vélos, les premières automobiles, les trains et les tramways à vapeur. Sur le verso, les éditeurs placent évidemment les cadres destinés à la correspondance et à l’adresse postale, mais aussi une notice géographique et historique sur la commune concernée. Ces notices, dont l’intérêt ne le cède en rien à celui des photographies malgré leur caractère succinct, fournissent toutes sortes de renseignements. Une majorité d’entre-elles furent rédigées par l’érudit Michel Jordy, alors très actif dans le développement touristique du département. Les Archives de l’Aude conservent l’intégralité des cartes doubles de la collection Palau (F° 6) et celle-ci a été intégralement numérisée. Quant aux négatifs photographiques, ils sont conservés dans les fonds patrimoniaux de la Médiathèque de Carcassonne-Agglo.

 

 

En plus de ce précieux fonds, de nombreuses autres cartes postales sont également conservées, principalement regroupées dans la sous-série 2 Fi. Couvrant une période allant de la Belle Epoque aux années 1970, elles permettent aussi de restituer fidèlement les paysages, les monuments et les modes de vie du département à travers le XXème siècle. On y trouve également des cartes humoristiques ou de propagande, notamment celles réalisées lors du premier conflit mondial, participant alors d’une véritable guerre des images. 

 

Rubrique: