Des manuscrits illustres de généalogie et d'héraldique

Afin de lui assurer une bonne conservation, la Société d’Etudes Scientifiques de l’Aude vient de déposer aux Archives départementales un document précieux.

Offert généreusement à la SESA par un de ses adhérents, il s’agit d’un volume manuscrit de 183 feuillets, de format 32 x 27 cm, intitulé Armorial et généalogie de la maison de Bruyères-le-Chastel 1210-1944. On y trouve le texte d’une étude, demeurée inédite, due aux recherches du docteur Paul Courrent (1861-1952), célèbre érudit audois, auteur de nombre d’articles et d’ouvrages sur l’archéologie et l’histoire des diverses régions des Corbières. Illustré de dessins peints en couleurs, qui s’apparentent à de véritables enluminures, ce manuscrit restitue chronologiquement, de façon plus ou moins détaillée, la généalogie de la célèbre famille de Bruyères, qui s’installe en Languedoc à la faveur de la participation de Pons de Bruyères, compagnon de Simon de Montfort, à la Croisade contre les Albigeois. En raison de ces faits d’armes, celui-ci se voit attribuer de vastes terres correspondant au pays de Kercorb (baronnies de Puivert et de Chalabre), situé dans le sud-est de l’actuel département. Chaque membre de la branche ainée de la famille se voit ainsi consacré une notice, plus ou moins fournie, mentionnant toujours son mariage et sa descendance, illustrée par les représentations, précises et légendées, de son blason et de celui de son épouse. Il en est ensuite de même de la famille de Mauléon-Narbonne, héritière par alliance des Bruyères au début du XIXe siècle, puis de deux branches cadettes (Bruyères Saint-Michel et Bruyères Lorraine). Cette minutieuse recension est complétée par l’indication des sources utilisées et par une longue table des matières permettant une consultation plus rapide. L’ensemble du volume se présente donc comme une alternance, savamment composée, de textes et de dessins, ce qui en rend la lecture plus agréable et moins fastidieuse.

Depuis 1949, les Archives de l’Aude conservent déjà un autre exemplaire de ce travail, ainsi qu’un autre manuscrit concernant la maison de Treilles-Gléon-Durban, qui offrent certaines variantes et contiennent également divers éléments ajoutés (correspondances, tapuscrits, documents originaux, photographies)[1] C’est à partir des années 1930, que le docteur Courrent s’intéresse de près aux grandes familles seigneuriales qui se sont autrefois partagé la région. D’autres études, éditées ou non, sont ainsi consacrées par lui aux familles de Voisins, de Pompadour et de Calouin de Tréville. A travers ces superbes manuscrits illustrés, il faut sans doute déceler l’influence du célèbre héraldiste carcassonnais Henri Sivade (1865-1945), auquel le travail sur les Bruyères est d’ailleurs dédié. Dès 1935, ce dernier réalise en effet un Armorial des communes du département de l’Aude dont les blasons sont peints de la même manière.[2] Offert par son auteur à l’Association des Amis de la Ville et de la Cité de Carcassonne, ce volume (en deux exemplaires) rejoint lui aussi par la suite les collections départementales. Comme lui, les trois volumes du Docteur Courrent feront bientôt l’objet d’une opération de numérisation.



[1] AD Aude 2 J 77 et 78.

[2] AD Aude 2 J 751 et 752.

 

Rubrique: